La gentillesse, quelle valeur au travail ?

Par le 12 novembre 2018

C’est en échangeant avec des participantes dans différentes formations pour les assistantes que l’idée m’est venue de relayer leurs remarques à ce sujet.

Que ce soit en formation pour améliorer les relations du binôme assistante / manager, en formation gestion du temps ou assistante de direction, nous abordons inévitablement le thème des relations au travail et surtout comment les améliorer.

Sandra : Ça doit toujours venir de nous !

Il est vrai que l’assistante est au cœur des relations avec les managers, les équipes. Sous la pression, elle doit tout faire pour les faciliter même si c’est parfois difficile.

Et en même temps impulser, nourrir des relations constructives basées sur la confiance, l’écoute et l’empathie mène au respect, à la compréhension mutuelle et au final, à l’efficacité des équipes. C’est bien ce que l’entreprise et ses membres recherchent.

Depuis 2012 Google fait référence suite à une étude grande ampleur (projet Aristote) pour répondre à la question : Qu’est-ce qui fait qu’une équipe de travail est efficace ?

Le résultat est édifiant !  Il ne suffit pas de mettre ensemble les meilleurs individus pour faire la meilleure équipe…

Ce qui fait toute la différence, c’est la sécurité psychologique : un climat caractérisé par la confiance interpersonnelle et le respect mutuel, dans lequel les gens se sentent à l’aise.

Sophie : Quand on est gentil, on passe pour un faible ou un niais !

Cette idée reçue renvoie à une autre idée reçue : notre société valoriserait la compétition, la réussite, et cela passerait par l’écrasement des autres, sous-entendrait calcul, méchanceté et cynisme.

Or être gentil c’est au contraire s’affirmer, affirmer sa bienveillance, sa générosité, et son altruisme.

Le site dédié à la journée de la gentillesse nous propose même une définition de la vraie gentillesse dans cet article : Qu’est-ce que la vraie gentillesse ?

Noémie : Nous sommes souvent considérés comme les « non productifs »

Tout ce travail qui consiste à tisser des liens, des relations dans l’entreprise, n’est pas reconnu comme une valeur, nous sommes considérés comme des « non productifs ».

 Pour Noémie, j’ai trouvé cet article partagé récemment sur un réseau professionnel sur le thème du bien-être au travail. C’est un hommage aux « Glu people » ce que je traduirai par : ceux qui contribuent à la cohésion : On a perdu Mathilde, hommage aux Glu people

En conclusion:

Tout comme Stephen Covey qui a écrit en 1989 « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent », je reste persuadée que la gentillesse contribue à établir des relations interdépendantes de qualité. Elle alimente notre « compte affectif » , celui dans lequel nous déposons le produit de nos relations humaines. Ce compte, s’il est positif, nous permet d’aller y puiser des ressources indispensables en cas de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bertrand Il y a 2 semaines

je me corrige « censée maîtriser »
pour la gentillesse , « faut « l’être sans rien en attendre en milieu professionnel, respect et bienveillance
c’est déjà ENORME tout en étant normal, avec un peu de chance ça génère la réciproque ou neutralise « l’agréssivité »

Répondre

Bertrand Il y a 2 semaines

Bonjour , quelqu’une , quelqu’un peut-il me dire ce qu’est le tracé céphalométrique « que toute assistante est censée maitrisée »? je n’ai pas vu ça lors de ma formation, même si je l’ai su réalisé par les praticiens…merci d’avance

Répondre

rose Il y a 3 semaines

Bonjour Christine, je suis en transition ; j’attends que l’on me propose un autre poste et c’est très très compliqué ; ce que je remarque en tout cas, c’est que dans les cas de conflits avec son manager, la souffrance de la personne n’est pas vraiment prise en considération et pourtant on nous dit que tout est fait dans les entreprises pour aider les salariés en stress, en burn-out, en souffrance…et bien sur le terrain, ce n’est pas vrai, on laisse « pourrir » les situations et il faut juste prendre son mal en patience t continuer à subir une situation dont on est la victime ; alors le stress persiste mais je tiens bon et je positive ; je lance un appel aux soutiens !!! et puis aussi vos expériences chères assistantes !!! merci d’avance

Répondre

Rose Il y a 4 semaines

Etre trop gentille m’a amenée à être en conflit avec mon manager qui n’est pas du tout gentil lui et finalement je me suis retrouvée en burn-out car ne pouvant plus assurer la montagne de travail demandé que j’amenais également à la maison…Conclusion : la gentillesse doit venir de part et d’autre, il s’agit de respect entre assistante et manager et de bienveillance ; moi j’ai subi et puis finalement j’ai dû abandonner mon poste pourtant très intéressant et en trouver un autre, pas facile

Répondre
    Christine Gazounaud

    Christine Gazounaud Il y a 3 semaines

    Bonjour Rose, je suis d’accord avec vous, la gentillesse comme le cite très bien l’article sur le site dédié auquel je fais référence s’inscrit dans « un rapport égalitaire et authentique ». Votre expérience rejoint tout à fait le début de l’article « être gentil, ce n’est pas dire oui à tout, mais, au contraire, savoir s’affirmer face à l’autre dans une bienveillance assumée. Un état d’esprit bénéfique pour la santé physique et psychique qui se révèle souvent contagieux ». Lorsque ce n’est pas le cas, il est important de faire le point sur la relation et choisir de la rompre plutôt que de la subir. J’espère que ce choix douloureux au départ, vous apportera au final, ce que vous recherchez.

Arlette Il y a 4 semaines

Bonjour ! Et merci bcp ! Cet article me conforte dans ma gentillesse

Répondre
    Christine Gazounaud

    Christine Gazounaud Il y a 3 semaines

    Bonjour
    merci pour votre message.
    Bien cordialement,
    Christine

Valérie Lemeunier Il y a 4 semaines

Merci pour ce post ! La gentillesse fait partie de mes valeurs, ce n’est pas uniquement un principe, une mode, un devoir, mais un trait de caractère à cultiver comme on cultive son jardin avec passion et intérêt. Je prends pour principe que nous avons le choix d’être gentil, ou pas ! Semons la gentillesse, même si au premier abord nous récoltons du mépris ou aucune gratitude, à long terme nous récolterons de l’estime, de la confiance. et quand la confiance est établie entretenons là car elle a plus de prix que toutes les richesses de la terre !

Répondre
    Christine Gazounaud

    Christine Gazounaud Il y a 3 semaines

    Bonjour,
    merci pour votre message que je partage.
    Bien cordialement
    Christine

Christine RG Il y a 4 semaines

Bonjour,
j’ai un regard mitigé sur la gentillesse au travail : elle fait des miracles avec certaines personnes, mais avec la majorité d’entre elles, elle ne sert à pas grand chose, si ce n’est à s’exposer ou à se faire prendre pour un pigeon.
J’ai pu constater en 23 ans d’activité que gentillesse n’est pas une valeur reconnue au sein des entreprises et qu’elle est pour certains synonyme de faiblesse et de « je peux profiter de cette gentille personne  » …
Je travaille au sein d’une petite structure commerciale et à 100% masculine donc il arrive toujours un moment où il faut « montrer des dents » ou s’énerver, afin que les autres cessent (momentanément ?) de profiter de ma gentillesse.
Et, le pire, est qu’ils ne comprennent pas pourquoi, face à une situation à sens-unique ou ingrate, je finis par leur faire remarquer que la coupe est pleine !
Alors, oui la gentillesse fait très certainement partie de notre poste, mais elle fait partie de tous les postes de toutes les entreprises du monde ! Je suis désolée de pas faire unanimement écho aux réactions de mes consœurs …

Répondre
Isabelle Laval

Isabelle Laval Il y a 4 semaines

Merci pour cet article Christine. La gentillesse est en effet une force autant qu’une ressource.

Répondre
    Christine Gazounaud

    Christine Gazounaud Il y a 3 semaines

    Merci Isabelle 🙂

toto Il y a 4 semaines

Bonjour,

je suis assistante dentaire, je pense que la gentillesse fait partie de notre poste, ce n’est pas une marque de faiblesse et de non productivité, au contraire cela donne une bonne image de marque du cabinet, bonne accueil, patience, aimable et souriante… Ce n’est pas parce que vous êtes gentille que vous ne devez pas vous montrer ferme quand il le faut

Répondre

toto Il y a 4 semaines

Bonjour,

je suis assistante dentaire, je pense que la gentillesse fait partie de notre poste, ce n’est pas une marque de faiblesse et de non productivité, au contraire cela donne une bonne image de marque du cabinet, bonne accueil, patience, aimable et souriante… Ce n’est pas parce que vous êtes gentille que vous ne devez pas vous montrer ferme quand il le faut

Répondre
    Christine Gazounaud

    Christine Gazounaud Il y a 3 semaines

    Bonjour,
    Merci pour votre message que je partage.
    Bien à vous
    Christine

Chloé Cohen Il y a 4 semaines

J’ai voulu partager votre article sur Linkedin et sur ma page pro Facebook mais la photo ne semble pas s’afficher .

Répondre

Chloé COHEN Il y a 4 semaines

Merci pour cet article très intéressant, en effet c’est un sujet qui revient très régulièrement dans les discussions et dans mes réflexions, d’autant plus lorsque l’on exerce comme moi en free-lance de façon ponctuelle, on nous demande surtout d’être productif. Parfois assez frustrant de ne pouvoir tenter de tisser des liens…

Répondre
    Christine Gazounaud

    Christine Gazounaud Il y a 3 semaines

    Bonjour
    Merci pour votre message.
    En effet tisser des liens prend du temps, or aujourd’hui il se rétracte!
    Prendre le temps d’investir la relation semble souvent secondaire. Et pourtant certains en reviennent.
    Souhaitons que cela fasse tâche d’huile!
    Bien cordialement,

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.