Ce 17 avril, c’est votre fête. Faut-il vous la souhaiter ou s’abstenir ?

Par le 17 avril 2014

Au bureau, les fêtes et les anniversaires individuels font souvent l’objet de petites intentions le jour J. Souvent, la personne à l’honneur offre à son entourage des friandises, des pâtisseries ou quelques viennoiseries. Mais il est une FÊTE qui sort du rang depuis plus de 50 ans, une fête où l’intéressé(e) reçoit au lieu de donner : une fleur, des chocolats, un petit mot gentil. Cette fête, c’est la vôtre et celle de tous les assistant(e)s et secrétaires d’Europe.

 

le 17 avril c'est votre fête

Du top, au flop

L’an dernier, et à la veille de leur fête, 16 % des assistant(e)s et secrétaires interviewé(e)s par le Carrefour des Assistantes s’attendaient à ce que leurs managers les saluent ce jour-là d’un chaleureux « bonne fête ».

Le lendemain, seulement 3 % ont pu leur adresser en retour un cordial : « Merci. C’est gentil ».

Du particulier, au collectif

Souhaitée en France depuis 1991, la fête des secrétaires perd peu à peu son sens. Mais loin d’être triste, ce constat marque la dynamique de votre profession.

Si les postes d’assistant(e) ou secrétaire d’un Président existent toujours, votre métier évolue, les modes d’organisations s’adaptent à de nouvelles donnes et les titres des postes changent. Dans nos bases de données, pas moins d’une cinquantaine de dénominations désigne vos savoir-faire, vos spécialisations.

Cependant, si votre travail diffère, votre cœur de métier reste le même ! Du particulier, au collectif, vous êtes unique, vous exercez une profession au service des autres et surtout, vous vous adaptez à vos postes souvent mieux que personne.

 

À ce titre, vous méritez une fête nationale et européenne.

De tout cœur, BONNE FÊTE !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.