Assistante de direction, votre manager est brillant, et… insupportable !

Par le 9 février 2010

Voici un témoignage dans lequel beaucoup d’entre vous vont se reconnaître.

Arianne Ounis est une jeune assistante de direction. Elle adore son métier qui lui donne beaucoup de satisfactions. Elle a la chance d’être la collaboratrice d’un manager brillant.

Au quotidien, ce n’est pas si facile d’assister un grand homme (ou une grande femme). Il est brillant certes, mais plutôt désorganisé. Lasse de subir, Arianne a décidé de s’affirmer.

Je vous laisse découvrir son histoire. N’hésitez pas à prendre la parole et à nous faire part de votre expérience. Avez-vous essayé de vous affirmer et de proposer un mode de collaboration plus efficace ? Avec quel résultat ?

Témoignage : avoir un manager brillant, et… insupportable !

© Shutterstock

Vous aimez votre travail, vos tâches variées et l’attention que vos collègues vous portent en tant que personne clé de votre service. Vous êtes incontournable et vous adorez ça, même si c’est parfois compliqué de tout concilier ! Vous vous rendez toujours disponible pour votre manager et aussi pour vos collègues, et vous vous dîtes souvent « si mon chef n’était pas si pénible, je serais la plus heureuse des assistantes… ».

Votre chef est brillant… il a des idées toutes les 5 minutes, une vision du business tout à fait pertinente, un relationnel incroyable, un carnet d’adresse gigantesque, il aime le terrain, manipule la calculette les yeux fermés, et en plus il est… charmant ! Charmant, et somme toute un peu manipulateur, il sait vous faire des compliments au moment opportun.

Si mon chef n’était pas si pénible, je serais la plus heureuse des assistantes…

Vous ne gérez pas son agenda ! Vous jonglez avec ses rendez-vous de dernière minute qui vous obligent à reporter ceux pris depuis des semaines. Quand vous avez besoin de le voir, c’est toujours après les autres. Et quand enfin vous arrivez à le coincer dans son bureau pour faire le point sur d’innombrables questions en suspens, vous êtes dérangée par un appel perso ou par un autre manager. Vous avez essayé les rendez-vous hebdomadaires, en général ça marche le premier mois, et puis, on revient aux vieilles habitudes.

Clairement, vous êtes plus qu’à sa disposition, et parfois, vous avez envie de lui dire « ce n’est plus possible ! ». Quand enfin il vous consacre du temps, c’est pour vous expliquer ses nouvelles trouvailles, passionnantes certes, mais finalement, toujours pas une minute pour le boulot.

Enfin, même si votre manager vous fait entièrement confiance, en vous associant notamment à des infos très confidentielles, il a tendance à tout vérifier, et ça a le don de vous énerver.
Parfois, vous espérez qu’il ne soit pas là de la journée car en fait, il est une vraie pile électrique et son mode est de travailler sous stress. Bien qu’il vous passionne, que vous soyez sur la même longueur d’onde et qu’il ait des qualités indéniables, vous sentez comme une énergie lourde et envahissante dès qu’il arrive, et qui vous pèse…

Grrrrree !! C’est décidé, à partir de lundi c’est vous qui allez mener la barque

Finis les points entre deux portes, l’agenda qui part dans tous les sens, et le peu de délégation.
A partir de lundi, vous vous imposez et vous prenez confiance en vous. Mieux, vous rééduquez votre manager. Vous lui dîtes enfin « non ».

Finies les demandes de dernières minutes urgentes… prioritaires et importantes, qui auraient pu être prévues et gérées sereinement. Vous lui proposez un nouveau mode de fonctionnement. Vous le questionnez sur ses affaires en cours afin de ne plus être dépassée et vous l’aidez à anticiper ; vous lui proposez même de participer à certaines réunions afin d’être pro active. Le stress d’accord, mais le bon stress uniquement !

Vous lui demandez de ne plus prendre de rendez-vous seul, sinon de vous appeler systématiquement pour vous en informer. Vous vous montrez déterminée…Vous planifiez deux points par semaine, comme ça, si l’un saute, vous avez encore un créneau pour vous, et vous en profitez pour faire un point de l’agenda. Pendant ces entrevues, si vous êtes dérangés, vous demandez gentiment à « l’intrus » de revenir…

Et puis, le top du top, vous lui préparez un dossier complet sur le dernier joujou à la mode qui permet de tout faire via un écran tactile, et vous le persuadez de l’acheter au plus vite convaincue de son utilité et de sa facilité d’usage. Avec ça, votre manager pourra gérer tout ce qu’il est possible de gérer à distance en vous tenant toujours informée !

Rendez-vous dans quelques semaines

A coup sûr, dans quelques semaines vous pourrez enfin apprécier tous ces changements et enfin vous organiser comme il se doit.

Vous vous sentirez utile, et surtout ravie de venir travailler en sachant que vous maitriserez une bonne partie de votre journée à l’instar de ce que vous avez toujours souhaité !

Alors rendez-vous dans quelques semaines. Je vous raconterai si j’ai réussi à m’affirmer et à mener la barque !

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Daniella Gonai Il y a 3 années

C’est comme si vous écriviez mon histoire. Le truc c’est qu’ils le font pas exprès et ne savent toujours pas que ça impacte négativement sur notre organisation.
Mon boss a tellement confiance en moi qu’il se dit qu’on peut tout rattraper même a la dernière minute. Le problème c’est le stress que ça crée et le système réunions hebdomadiers, ça marchait bien au début. Après patatra. J’ai vraiment besoin de trouver comment m’imposer en finesse.

Répondre
Avatar

sorgulama Il y a 11 années

Merci pour cette liste très complète de questions toutes aussi utiles les unes que les autres

Répondre
Avatar

Christine Harache Il y a 11 années

Merci Laura de votre témoignage. Je suis bien d’accord avec vous, le plus dur c’est de tenir dans la durée. Les mauvaises habitudes reviennent au galop.
L’art de s’imposer tout en finesse, comme vous dites si bien, s’apprend. Il faut savoir de montrer au manager en quoi la nouvelle organisation que l’on propose est intéressante surtout pour lui. Parce que sinon, pourquoi changerait-il ses habitudes qui sont si confortables pour lui ?
Bon courage, vous avez tout le temps de vous imposer.

Répondre
Avatar

Laura Il y a 11 années

Imposer de nouvelles règles à son manager est digne d’un parcours du combattant. Les pistes proposées sont évidentes, mais à mettre en place dans la durée, je crains que cela soit difficile si on n’est pas très ferme. L’accompagner en réunion, oui, mais comment faire pour « rattraper » ces 3 heures passées que l’on a pas passées à travailler les autres dossiers urgents…
La « force de caractère », l’art de s’imposer tout en finesse est encore un art que je maîtrise bien mal. Je suis AD depuis peu de temps (j’ai 25 ans), et j’ai un PDG toujours à 100 à l’heure, au four et au moulin, éparpillé, un poil égoïste, mais que je respecte énormément. J’ai tenté de le recadrer, sans succès à aujourd’hui.
En fait, je me situe encore dans la « première partie » de cet article. Je me rends utile à tous, je suis toujours dispo pour mon boss après 18h. Et au final, je me contente de peu. Un simple « merci » du boss me rebooste complètement, et je suis repartie pour re-bosser plus de 10 heures le lendemain (et avec le sourire !). Arg !
J’espère arriver dans quelques temps à avoir la tête froide, et imposer ma façon de travailler aussi ^_^

Répondre
    Avatar

    tatiana Il y a 3 années

    hello you guys are perfectly right i got a boss always in a haste running from one direction to the other ,never taken me to his meetings at times you want to talk but you realise that his points are even more matured than yours.at time i work more than working hours i even go to missions out of towns but am always very happy cuz i love the job.but he is very disorganised and very childish and fustrating best of all is he has the word and capacities to make you laugh at your inconvenance.

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.