Faire le marketing de soi

Par le 16 janvier 2010

Fonction un peu oubliée, de back office et donc par essence dans l’ombre, l’assistanat souffre aujourd’hui encore d’une image plutôt stéréotypée et très liée à l’exécution. Les professionnels se plaignent souvent d’un manque de reconnaissance et de valorisation du métier.

Ce manque de valorisation du métier tient pour partie à ce que l’on appelle la « contribution cachée » des assistant(e)s. La contribution des assistant(e)s à la performance des managers n’est pas bien évaluée et connue.

Il s’agit d’une responsabilité partagée. Les managers n’ont pas toujours conscience de l’importance du rôle de leur assistant(e) dans leur réussite. Les assistant(e)s eux-mêmes ne savent pas toujours valoriser leurs réussites. Un peu de marketing serait donc bien utile.

Faire le marketing de soi

© Shutterstock

Le marketing, c’est quoi ?

Faire du marketing, c’est créer, donner envie, valoriser, mettre à disposition et communiquer auprès du marché cible une offre concurrentielle et adaptée à ses besoins Les entreprises font du marketing pour susciter l’attention et donner envie, ou se démarquer de la concurrence. Le marketing peut avoir une mauvaise réputation. On dit souvent « c’est du marketing » pour dire que ce n’est pas « pour de vrai », que cela ne correspond pas à la réalité. Cette mauvaise réputation est liée aux excès de la communication. Quand il y a un décalage entre la promesse et la réalité, le public n’est pas dupe et en a bien conscience.

En quoi consiste le marketing de soi ?

Faire le marketing de soi, c’est valoriser, promouvoir son image en empruntant au marketing quelques outils pour les appliquer à sa propre situation.
Pourquoi faire le marketing de soi ? En fait, il y a beaucoup d’analogies entre la situation d’une entreprise et celle d’une personne qui cherche à promouvoir son image. En outre, la démarche marketing est une démarche simple, intéressante, très efficace, structurée et méthodique.
De nombreux outils de la démarche marketing sont applicables à une situation personnelle. Dans ce billet, je vous propose de vous en approprier deux. Nous reviendrons ultérieurement sur d’autres outils.

Dans ce premier temps, nous nous pencherons donc sur :

  • Le benchmark
  • Le plan de communication

Le benchmark de soi

Avant toute action de communication, un état des lieux et une comparaison avec le marché s’impose. C’est que permet le benchmark.
Pour une entreprise, il s’agit de se comparer, dans tous les domaines, aux pratiques des meilleures entreprises de la profession.
Pour un assistant(e), il s’agit d’évaluer l’actualité et l’excellence de ses pratiques professionnelles et pour cela de se tenir au courant des évolutions du métier, des meilleures pratiques.

De nombreuses pistes permettent de trouver des informations sur l’actualité du métier :

  • Assister à des salons professionnels. Ils sont peu nombreux, mais on peut citer : le Forum national du secrétariat, Assist’expo
  • Lire des revues professionnelles : Office Mag, ou la presse économique : les Échos, le Monde, Management,
  • Assister à des formations,
  • Cultiver son réseau professionnel formel (dans l’entreprise), informel (partage : donner pour recevoir)
  • Cultiver séseau personnel : familial, amical, associatif : EUMA, FFMAS…
  • Faire de la veille sur Internet
  • Répondre à des annonces, passer des entretiens afin de se tester
  • Faire un bilan de compétences ¨
  • ….

Le plan de communication

Avoir une bonne communication est indispensable. Il ne suffit pas qu’une entreprise ait de bons produits pour qu’elle les vende. Encore faut-il que le client en soit informé et en soit convaincu.
De la même manière un assistant(e) doit avoir en tête que bien travailler ne suffit pas, encore faut-il que les autres en soient informés. Il faut passer du savoir faire au faire savoir. Et donc oser valoriser ses savoir faire et son travail.
Rassurez-vous, il ne s’agit pas de « se vendre », ni de se « faire mousser » par tous les moyens
. Il s’agit simplement d’accroitre sa visibilité pour :

  • Gagner la reconnaissance qu’on mérite
  • Se voir confier des missions intéressantes
  • Ou un poste intéressant

Quelques pistes pour se valoriser

Tout d’abord, rappelez-vous que la bonne communication est l’expression du produit. Elle ne le travestit pas. Se mettre en valeur avec habilité implique donc tout d’abord de rester soi-même et d’être cohérent. C’est à cette condition que la valorisation fonctionne.

  • En vrac, quelques pistes pour élaborer son plan de communication :
  • Se porter volontaire pour de nouveaux projets, surtout transverses,
  • Mettre son nom en pied de page de tous ses documents, quand c’est possible,
  • Élargir son horizon : déjeuner avec des personnes de services différents,
  • Cultiver son réseau,
  • Parler de ses réussites.

A vous la parole Qu’en pensez-vous ? Vos retours m’intéressent.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

HAMEL ANNIE Il y a 6 années

Pour recevoir les articles actualisés sur le sujet

Répondre
Avatar

KADI Il y a 6 années

Bonjour Mesdames,
Je suis kadi d’Abidjan, je suis assistante de direction, j’aime mon métier et je le pratique depuis maintenant 3 ans. Je souhaiterais comme vous valoriser ce noble métier et avoir l’opportunité d’évoluer vers un poste de responsabilité absolu.

Cordialement,

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.