Pratiquez-vous l’écriture inclusive dans vos écrits professionnels ?

Par le 31 octobre 2017

SONDAGE – Le débat est d’actualité. Alors que les Immortels dénoncent le péril de l’écriture inclusive, le HCEfh* la considère comme une évolution normale et une façon de lutter contre les inégalités hommes femmes.

Pour mesurer les pratiques au cœur des entreprises, le Blog des Assistantes et Activ’Assistante, avec un « e » bien affirmé, vous posent la question : utilisez-vous l’écriture inclusive dans vos documents professionnels ?

Sondage rapide (moins d’une minute). Merci pour votre participation 😉

*HCE|fh Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.


Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Lucille Il y a 1 année

Bonjour,

Certaines pratiques de l’écriture inclusive, particulièrement l’utilisation du « point milieu », censées « lutter » contre certaines inégalités, en font certainement naître d’autres pour de nombreux individus, par exemple ceux porteurs d’un handicap, comme les personnes dyslexiques ou dyspraxiques, pour ne citer qu’elles. L’apprentissage de l’écriture et de la lecture est déjà très compliqué pour certains, pourquoi les mettre davantage en difficulté ?

Évidemment, il est normal que la langue évolue et je trouve qu’établir des attentions graphiques et syntaxiques afin d’assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes est une bonne chose. Mais cela doit être établi de façon à ce que personne ne soit pénalisé davantage dans son apprentissage ou sa pratique, sinon cela va à l’encontre de la loi handicap du 11 février 2005.

Répondre
Avatar

Elisabeth Il y a 2 années

non, je ne pratique pas l’écriture inclusive. Certains mots s’écrivent déjà au féminin : présidente, directrice, etc., ça ne me dérange pas d’écrire « Madame Le Maire »
Mais peut-être que les générations suivantes le feront plus naturellement que moi.

Répondre
Avatar

C# Homework Help Il y a 2 années

This is great information for students. This article is very helpful i really like this blog thanks. I also have some information relevant for online dissertation help.
C# Homework Help

Répondre
Avatar

Julie Lutete Il y a 2 années

j’aimerai avoir des coursgratuit en ligne pour bien ecrire des correspondancces

Répondre
Avatar

Nathalie Bernard Il y a 2 années

L’écriture inclusive alourdit sans contexte la frappe d’un texte. En revanche, elle me semble plus juste vis à vis de la personne qui le réceptionne, au cas où celle-ci est est une femme.
Et en temps qu’entité féminine, je trouve que cette façon d’aborder le texte est une façon respectueuse de prendre en considération le féminin, partie double d’un principe universel.

Répondre
Avatar

Valérie G Il y a 2 années

Je me suis habituée à cette rédaction inclusive dans le contexte professionnel, car l’ Etablissement public (fonction publique territoriale qui doit montrer l’exemple) dans lequel je travaille a signé une charte avec le HCE fh et je trouve que c’est très bien. La place des femmes doit être visible et cela passe par les écrits aussi.
C’est une marque supplémentaire d’attention pour la bonne cause de défense du droit des femmes.
Pour ne pas alourdir les écrits, on peut aussi tourner les phrases différemment, question d’habitude.
Au début cela choque un peu, mais après on s’y habitue.

Répondre
Avatar

Bleton Payan Il y a 2 années

Retraitée depuis peu, je mentionne ce qui se fait dans mon ex-entreprise et depuis fort longtemps. La parenthèse ou la barre oblique permettent, sans alourdir, le texte, de s’adresser à chacun(e) !
D’autre part, les apprentis-lecteurs/lectrices, quelque soit leur âge, n’ont pas besoin d’un texte confus.

Répondre
Avatar

clio Il y a 2 années

La langue française est une langue légère et belle. L’écriture inclusive l’alourdit inutilement et ne l’embellit pas.

Répondre
Avatar

Coline FB Il y a 2 années

Les réponses proposées pour la dernière question ne sont pas satisfaisantes. Vous ne proposez même pas une option « Non » sans condition. Je ne trouve pas que l’écriture inclusive alourdisse la communication, même si elle est utilisée tout le temps !

Répondre
Avatar

Serrot Il y a 2 années

Lutter contre les inégalités faites aux femmes ne passe certainement pas par l’écriture inclusive. C’est de la poudre aux yeux, on se trompe ou on nous trompe ! parlons d’égalité salariale par exemple, luttons contre le sexisme ordinaire …. bref, on ne fera qu’embrouiller les enfants, voire les adultes … tout cela pour faire plaisir aux adeptes du politiquement correct ! Cordialement, Signé par une féministe qui adore la langue française telle qu’elle est !

Répondre
    Avatar

    Coline FB Il y a 2 années

    Le saviez-vous ? On peut mener plusieurs actions EN MÊME TEMPS 🙂

    Avatar

    Cécile Il y a 2 années

    Je partage votre commentaire en tous points.

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.