Des assistantes impliquées et motivées

Par le 23 avril 2012

Pour la première fois, l’Observatoire Cegos a consacré aux assistantes son habituelle enquête « climat social ». Cette enquête est parue le 19 avril dernier, jour de la fête des secrétaires. Nous l’avons réalisée en collaboration avec deux partenaires du groupe Cegos : l’association EUMA et le magazine en ligne Kalligo.com.

Vous avez peut-être déjà eu connaissance des résultats de cette enquête. C’est pourquoi je ne reviendrai dans cet article que sur quelques points que je trouve particulièrement intéressants.

Les assistantes sont impliquées et motivées

Les assistantes se déclarent plus impliquées dans leur travail que l’ensemble des salariés (85% contre 79%). Leur niveau de motivation est également élevé, bien que légèrement moindre (61% contre 65%).

Et pourtant, certaines de leurs réponses pourraient constituer des sources de démotivation :

  • leur emploi correspond moins à leurs aspirations professionnelles (47% contre 56%).
  • leur entreprise leur donne peu la possibilité de progresser en compétences et les demandes d’évolution de carrières prises en compte dans un tiers des cas.
  • seules 29% pensent avoir des perspectives d’avenir dans leur entreprise.

Le binôme manager/assistante fonctionne bien

On sait que la relation avec son N+1 est déterminante dans le regard que porte le salarié (quel que soit son métier) sur son entreprise.

Dans le cas des assistantes, la relation avec le manager est un des importants points positifs de cette enquête. Elles jugent cette relation bonne dans 74% des cas. Ce manager leur laisse de l’autonomie (82% contre 72% pour l’ensemble des salariés) et reconnait leur contribution à la performance de l’entreprise (62% contre 56%). Il sait manifester sa confiance (70% des cas) et est ouvert aux suggestions (65% des cas).

Pas prioritaires pour l’accès à la formation

Les réponses des assistantes recoupent bien nos observations : elles ne sont pas prioritaires pour l’accès à la formation :

  • —moins d’une sur deux estime avoir accès aux formations nécessaires à son travail,
  • —43% seulement jugent les évolutions techniques suffisamment accompagnées
  • —36% ont accès à des formations de développement personnel, contre 44% pour l’ensemble des salariés.

Pour aller plus loin

Voici le lien pour consulter le détail des résultats.

Je vous invite à visiter les sites de nos partenaires :

  • L’association des assistantes de direction EUMA.
  • Le magazine en ligne KALLIGO.

Christine Harache

 

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Annie Gonod (Observatoire FFMAS) Il y a 5 années

Ravie de voir que les enquêtes des uns et des autres démontrent effectivement que nos métiers ne disparaissent pas, au contraire.
Je vous donne donc rendez-vous les 20 et 21 novembre à Paris où l’observatoire de la FFMAS vous présentera des outils pour développer votre employabilité.
N’hésitez pas (www.ffmas.com)
Au plaisir
Annie Gonod

Répondre
Avatar

Michelle Il y a 5 années

Merci pour le soutien

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.