Assistants, 6 leviers pour booster le développement durable

Par le 6 décembre 2011

Lors du Forum National du Secrétariat le 29 novembre dernier, j’ai eu le plaisir d’intervenir pour une conférence sur le thème de l’apport de l’assistant à la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Dans cet article, je vous propose de revenir sur les principaux points de cette conférence.

Dans un premier temps, je préciserai les liens entre développement durable (DD) et responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Je détaillerai ensuite les 6 rôles que l’assistant peut jouer dans le domaine. Je terminerai par un zoom sur les bonnes raisons de se saisir de ce dossier.

DD et RSE

Le développement durable a pour objectif de nous permettre de répondre à nos besoins tout en laissant aux générations futures une planète qui leur permettra de répondre aux leurs.

Il vise à concilier les intérêts parfois contradictoires :

  • De la Population,
  • De la Planète,
  • Et du Profit.

La responsabilité sociétale des entreprises est la déclinaison des principes du développement durable au niveau de l’entreprise. Selon le Commissariat Général au Développement Durable, il s’agit d’une « Démarche volontaire qui vise à intégrer les questions sociales et environnementales dans le fonctionnement quotidien de l’entreprise. » cliquer ici pour voir le texte en entier

Les 6 rôles de l’assistant

Gâchis, abus, injustices et autres gaspillages, les assistants sont bien placés pour être au courant de ce qui ne va pas dans les entreprises. Est-ce la raison de leur souhait d’être moteur dans le développement durable  ? Je n’irais pas jusqu’à l’affirmer. En tous cas, je peux témoigner que l’envie est bien présente. A mon avis, ils en ont les moyens.

En effet, de part sa position centrale dans l’organisation et son rôle de relais du management, l’assistant peut jouer tout ou partie des 6 rôles décrits ci-dessous.

 

Appuyer la communication

Il s’agit là du rôle classique de relais de la communication du management. Au quotidien, l’assistant est amené à réexpliquer et surtout argumenter face aux opposants du dd. Il lui arrive également de présenter les engagements DD de son entreprise aux parties prenantes : clients, fournisseurs, riverains, associations, etc.

Accompagner le changement

Mettre en place une démarche DD, c’est faire autrement ce que l’on faisait avant, et donc … changer. Comme on sait, changer, c’est quelque chose que que la plupart des personnes n’aiment pas bien. D’où la nécessité de mettre en oeuvre d’une démarche d’accompagnement du changement. Démarche à laquelle l’assistant peut très bien collaborer : séminaires, formations, jeux concours, affichettes, livrets, etc.

Acheter ou prescrire « responsable »

L’assistant est un acheteur. Il est décideur ou au moins prescripteur dans de nombreux domaines comme l’organisation des séminaires et déplacements, l’achat de fournitures de bureau, de consommables informatiques et bureautiques, voire de formations.

Pour exercer ce rôle de façon responsable, il faut bien avoir en tête qu’il existe une alternative développement durable à tous vos achats.

Je reviendrai lors d’un prochain billet sur la façon de s’y retrouver dans la jungle des labels.

Gérer le personnel

Quand on évoque la Population comme un de ses 3 piliers du DD, il ne s’agit pas seulement de la dimension sociétale (la société dans son ensemble), mais aussi de la dimension sociale (le personnel de l’entreprise).

Cela concerne de nombreux domaines dans lesquels les managers sont impliqués et où l’assistant peut avoir un rôle actif, ou au moins de conseil :
  • accueil des salariés dans l’entreprise,
  • gestion de la diversité (handicap, différence, etc.),
  • gestion du stress et du bien-être au travail,
  • conditions de travail.

Développer des projets DD

Je voudrais vous citer ici quelques exemples de projets DD réalisés par des groupes d’assistants :

  • Mise en place d’une GED. Un projet réalisé par un groupe d’assistantes de l’IFREMER de Brest animé par Corinne Lebras qui est aussi la présidente de la FFMAS Finistère.
  • Mise en place d’une campagne de communication pour inciter les collaborateurs de l’entreprise à trier leurs déchets. Exemple cité lors du Forum.
  • Création d’un site de co-voiturage.
  • etc.

Agir au quotidien

Il s’agit des éco-gestes : de nombreux petits gestes au quotidien. Même s’ils semblent insignifiants au quotidien, leur portée est importante si tout le monde les adopte. D’où la nécessité d’y sensibiliser les équipes et de donner l’exemple.

On peut se référer à la règle des 3R :

  • Réduire la consommation : ne pas imprimer systématiquement, imprimer recto-verso, éteindre la lumière, ne pas laisser couler l’eau, utiliser des tasses plutôt que des gobelets plastiques, etc.
  • Recycler les déchets : trier les déchets.
  • Réutiliser : réutiliser les emballages, écrire au dos des feuilles imprimées, etc.

Pourquoi vouloir contribuer au DD ?

Contribuer au DD, c’est agir à la fois pour son entreprise et pour la planète. C’est aussi saisir l’opportunité de développer son rôle d’assistant, ses compétences et sa visibilité au sein de l’entreprise.

La FFMAS (Fédération Française des Métiers de l’Assistanat et du Secrétariat) l’a bien compris, puisqu’elle a lancé un label « Assistant éco-responsable ».

 

 

 

 

 

 

 

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.