De la secrétaire à la collaboratrice

Par le 21 mai 2010

Nadine de Barros, ex-assistante de direction au Conseil Général des Hauts-de-Seine a été sollicitée pour écrire un article dans le mensuel interne du Conseil Général : « le Journal ». Le sujet de cet article : l’évolution du métier de secrétaire et l’intérêt d’adhérer à une association.

Cet article est une reconnaissance pour Nadine et une valorisation pour le métier. Nadine m’a autorisée à reproduire son article que vous lirez ci-dessous.

 

assistante collaboratrice Le duo secrétaire-chef bouleversé par l’apparition des nouvelles technologies. Place aux indispensables assistantes.

Plus qu’une évolution, c’est une révolution qu’a connu le métier d’assistante. La secrétaire dactylographe a cédé le pas à la nouvelle génération : les assistantes collaboratrices.

Au cours des dernières décennies, elles sont devenues les bras droit, des managers en entreprise. Ce phénomène a également touché le conseil général. L’arrivée des nouvelles technologies a transformé la profession.

La place de la secrétaire se dirige de plus en plus vers un poste d’interface au sein de l’équipe. Même si celles-ci regrettent parfois de ne pas être reconnues à juste titre.

Faites jouer le réseau


Afin d’accompagner ces changements, les réseaux d’associations se sont développés. En première ligne, figurent les associations régionales et l’unique réseau européen « European management assistant » (EUMA).

Les professionnels y partagent des conseils et témoignages. «Ces associations permettent d’aller chercher ceux qui sont isolés, de les pousser vers des activités nouvelles. On s’exerce, on se forme, et ensuite on peut appliquer dans son entreprise», explique Nadine de Barros, membre d’EUMA.

Cette ancienne assistante de direction est restée très impliquée dans les réseaux et défend avec conviction le métier. « J’ai rejoint mon association, il y a six ans et j’en suis heureuse ! Les échanges y sont très enrichissants. On découvre différentes facettes du métier. J’ai davantage confiance en moi et le regard de mon entourage professionnel change. » De caractère direct et très dynamique, Nadine nous confie y avoir même trouvé de «bonnes copines».

Unanimes, les associations se rejoignent sur la nécessité de proposer des réseaux professionnels solidaires, permettant le partage d’expériences et l’échange de compétences. «Concernant la carrière, le réseau joue également un rôle important. Qu’il s’agisse de préparation à la VAE, d’aide à la recherche d’emploi ou de conseils en repositionnement de carrière, les associations proposent des ateliers animés par des experts».

Plus sur les associations


EUMA, le réseau européen
Créée il y a 35 ans, l’association EUMA est présente dans 26 pays européens et permet aux assistantes de développer des relations européennes interculturelles. Certains adhérents de EUMA France travaillent dans un contexte international, d’autres souhaitent développer cette ouverture qui peut être complémentaire à une association régionale. EUMA propose des conférences, des diners, des formations sur des thèmes professionnels, culturels et de développement personnel ou encore des week-ends d’échanges et de découverte.

Cercle Assist’Pro, une nouvelle association parisienne
L’association organise environ six événements par mois : une conférence, sur des thématiques professionnelles ou plus personnelles, deux ateliers pratiques, qui permettent de renforcer ses savoir-faire, et deux ateliers VAE, animés par une équipe de spécialistes. Elle propose également des soirées thématiques sur des sujets variés, par exemple la gestion de projets ou la découverte du chinois.

Nadine de Barros

ndebarros@cg92.fr

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Christine Harache

Christine Harache Il y a 9 années

Tout à fait d’accord avec vous Annie, la FFMAS mérite qu’on la cite.
Nadine évoquait le Cercle Assistpro en sa qualité de parisienne.
Christine

Répondre
Avatar

GONOD Annie Il y a 9 années

Bonsoir,
Le réseautage peut être puissant c’est indéniable.
Il me semble plus qu’important, de ce fait, de citer dans ce réseau notre fédération, la FFMAS (www.ffmas.com) , c’est la moindre des choses. D’ailleurs Cercle Assist’Pro est une association affiliée à la FFMAS comme bien d’autres.
N’hésitez pas à vous rendre sur son site afin de constater le poids de son réseau.
FFMASsement vôtre
Annie GONOD

Répondre
Avatar

Christine Harache Il y a 10 années

Merci Marie,
Je partage tout à fait votre point de vue. Je milite en faveur des associations qui sont très précieuses pour les assistantes.

Répondre
Avatar

Marie Duplay Il y a 10 années

Bonjour,
tout est dit dans cet article, et effectivement on se rend compte que le « réseautage » est très important aujourd’hui. L’appartenance à ce genre d’association est une ouverture d’esprit sur le monde un peu fermé et mal reconnu de notre métier.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.