Assistant(e)s : combien rapportez-vous ?

    Par le 13 février 2017

    J’ai passé, il y a quelques années, un entretien au cours duquel mon futur manager (du moins avais-je espéré qu’il le devienne), m’avait dit tout le bien qu’il pensait de son assistante et le désarroi causé par le départ de celle-ci. En effet, elle était à ce point efficace qu’elle lui avait fait gagner 30% en productivité !

    Assistant(e)s : combien rapportez-vous ?

    J’avais alors été très flattée d’être sélectionné(e) par un manager qui valorisait à ce point son assistante. Pour la petite histoire, celle-ci, probablement consciente de ce qu’elle avait quitté, était rapidement revenue sur sa décision, ce qui m’avait valu d’être recalée !

    Quel impact sur la productivité du management ?

    Le titre de ce billet est volontairement provocateur. En effet, nous parlons aisément argent lorsqu’il s’agit de salaires et de ce que l’on coûte à l’entreprise, mais qu’en est-il de notre impact sur la productivité de notre management, et par ricochet sur la productivité de la structure qui nous emploie ?

    Tout a un coût : un bon recrutement comme un mauvais recrutement, les services d’un(e) assistant(e) qualifiée etc. Mais parlons retour sur investissement. La réalisation d’une cartographie des tâches permet notamment de « justifier » notre poste, s’il en est besoin, et de rappeler la liste des missions que nous effectuons, ainsi que le temps consacré à chacune d’entre elles. Cependant, il ne faut pas oublier de faire le lien entre ces missions quotidiennes et leur impact sur la productivité de nos managers, sur le moyen et le long terme.

    Comment le quantifier ?

    Cet impact est difficile à chiffrer en tant qu’assistant(e). Dans certains cas, par exemple lorsque notre manager est promu, on peut aisément en déduire que l’on a « notre part de responsabilité » dans son ascension. Le reste du temps, il est préférable d’aborder le sujet frontalement avec notre manager. « Au fait, à quel pourcentage estimez-vous mon impact sur votre gain en productivité ? ». Une fois l’effet de surprise passé, les échanges promettent d’être enrichissants.

    Et même si le pourcentage est imprécis, le sujet aura été lancé et permettra de rappeler que le travail fourni par les assistant(e)s a certes un coût… mais aussi une valeur !