Tout savoir sur les métiers de l’Assistanat

    Par le 26 décembre 2016

    Le dernier numéro d’Activ’Assistante est sorti. Je vous recommande de le télécharger (en fin d’article). Vous allez tout connaitre de l’actualité des métiers de l’assistanat grâce à cette enquête complète menée par Agnès Taupin que je remercie. Bonne lecture, et bonnes fêtes à toutes !!

    Métiers de l’assistanat : en finir avec les clichés !

    Qui mieux qu’une assistante en poste peut évoquer son métier, sa réalité, ses missions, sa rémunération ? Une enquête en ligne auprès de la profession bouleverse tous les clichés entretenus depuis des années. À partir d’aujourd’hui, oubliez tout ce que vous pensez savoir sur les secrétaires, pour entrer dans l’univers des assistantes.

    © Agnès Taupin

    Vous avez dit « clichés » ? Certains sont encore vrais…

    Eh oui, l’assistanat reste une profession féminine (99 % de répondantes* et 1 % d’hommes). Même s’il est aujourd’hui admis que la proportion d’hommes augmente, elle atteint un petit 5 % tous métiers de l’assistanat et secteurs confondus. Féminine est la profession, féminin sera cet article.

    Autres clichés non détrônés : les assistantes sont expérimentées (41 % travaillent depuis vingt ans et plus) et seniors (64 % ont plus de 41 ans). Mais ici, une précision s’impose. En entreprise, le terme « junior » désigne une personne dont l’expérience est inférieure à trois ans. Au-delà et jusqu’à dix ans, l’expérience est « confirmée ». À partir de dix ans, les « seniors » s’installent. Selon les métiers exercés, et à partir de vingt ans d’ancienneté, certains sont nommés « experts » dans leurs domaines de compétences.

    … mais trois clichés doivent disparaître à jamais !

    Seulement 30% des assistantes font le café à leur manager ou à leur équipe.

    Les assistantes ne détestent pas les chiffres ! 47% traitent des données chiffrées (gestion de la comptabilité de leur entreprise ou service, suivi du budget ou réalisation d’audits).

    Tous les postes exigent l’anglais ? Faux. Seulement 50% des postes sont multilingues, mais 4 assistantes sur 5 maîtrisent la langue de Shakespeare.

    Dix fausses idées sur la profession

    À l’heure du tout numérique, même la dénomination du métier a pris la poussière. Hier gardienne du temple chargée d’écrire sous la dictée d’un directeur et tenue au secret, la profession est à 96 % composée d’assistantes. F.I, N.I., le combat « secrétaire / assistante » n’a plus lieu d’être.

    Assistantes et secrétaires manient le clavier et la bureautique avec dextérité, et 88 % sont « digital actives ». Subsistent 4 % de secrétaires générales dont le poste a parfois évolué vers celui de personal assistant (6 %). Pour elles, le « secret » s’impose, mais elles n’en restent pas moins aussi compétentes et modernes que leurs consœurs assistantes.

    Qu’elle soit assistante ou secrétaire, l’assistante d’aujourd’hui est bilingue (78 %) ou trilingue (9 %), et elle est titulaire d’un diplôme Bac+2 à Bac+4 (70 %), voire plus (10 %).

    Autonome ou relativement autonome (à 96 %), elle gère ses missions avec sérieux jusqu’au jour où elle décide d’évoluer et de changer de poste (26 % des assistantes sont en poste depuis moins de deux ans et 55 % depuis moins de six ans). Là aussi, attention, la tentation d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte est réelle… et nombre d’assistantes passent du désir à la réalité.

    Bien dans son job, l’assistante d’aujourd’hui est heureuse de se rendre au travail chaque matin (57 %) et assure avoir trouvé un bon équilibre pro-perso (83 %).

    Enfin, elle travaille à temps complet (88 %) et sait gérer son temps. Cependant, 10 % des assistantes sont contraintes de s’occuper des urgences pendant leurs vacances).

    En résumé, l’assistante d’aujourd’hui est loin des clichés entretenus par certaines émissions télévisées ou auteurs de portraits décalés ! Qui mieux que vous peut « rétablir la vérité » ? À vous de partager l’information !

    Pour aller plus loin

    Découvrez, en chiffres et en images, « un métier loin des stéréotypes », « les trois indicateurs clés de l’assistanat », ce « que font les assistantes », « le digital et l’assistanat », le « top 5 des missions principales et préférées », tout s’avoir sur « l’accès à la formation » :

    • Dossier & infographie : pages 12 à 17
    • Dossier rémunération 2017 dans l’assistanat : pages 29 à 39.

    Télécharger le numéro Activ’Assistante de décembre »

     

    Découvrez le sommaire du magazine sur www.activassistante.com

     

    Tout savoir sur les métiers de l’Assistanat

     

    * Enquête en ligne réalisée par Comundi en partenariat avec Activ’Assistante, du 6 octobre au 15 novembre 2016. 569 répondants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    picol Il y a 5 mois

    Bonjour
    Je vais faire une formation de secrétaire assistante serait-il possible de répondre a quelques questions.
    Comment êtes vous arrivé à ce poste?
    Quelles sont vos activités principales?
    Qu’est-ce qui vous plait le plus? le moins?
    Quelles sont vos conditions de travail? votre environnement professionnel?
    Quels sont les profils recherchés( niveau d’études, compétences, qualités)
    quelle est la formation le diplome requis? u-a-t-il des écoles reconnues?
    Quelles sont les perspectives d’emploi?
    Quels sont les salaires pratiqués?
    Quelles évolutions sont possibles?
    Pourriez vous mes donner des coordonnées d’autres professionnels? Puis je les contacter de votre part?

    Répondre