Le quotidien de l’assistante dentaire : chronique d’un stress annoncé

    Par le 19 mai 2011

    Dans un précédent billet je vous avais présenté la profession d’assistante dentaire, sa richesse et les nombreuses compétences nécessaires à cette fonction.

    Aujourd’hui je souhaite vous parler des difficultés rencontrées par certaines assistantes dans leur exercice quotidien.

    De multiples fonctions

    Accueillir les patients, participer aux soins, assurer une stérilisation respectueuse des normes, gérer la partie administrative, recevoir les fournisseurs, etc, sont autant de facettes de notre métier qui rythment inlassablement nos journées. Tant que ces multiples fonctions peuvent être réalisées avec une certaine fluidité, il est très enrichissant d’exercer ainsi auprès d’un praticien. Cette variété permet en effet d’avoir une vision globale de l’activité et d’y être pleinement associée. C’est également une grande source d’épanouissement que d’avoir une activité aussi complète.

    •  Accueillir, informer, rassurer ;
    • Transférer, spatuler, aspirer ;
    • Débarrasser, nettoyer, stériliser ;
    • Rédiger, classer, archiver ;

    Et bien d’autres tâches encore… à effectuer toujours avec le sourire !

    Le sentiment de manquer de temps

    Mais quand l’activité devient plus dense, que le rythme de travail s’accélère, l’assistante peut rapidement se sentir tiraillée dans ses multiples fonctions avec le sentiment désagréable de manquer de temps pour tout réaliser correctement. Sa journée se met à ressembler à une course contre la montre. Répondre aux exigences du praticien et des patients relève alors du tour de force.

    Dans cette situation, le stress est à son œuvre. L’insatisfaction s’installe petit à petit, les tensions deviennent palpables, et il n’est pas rare que l’ambiance se dégrade au sein de l’équipe. L’épuisement et la démotivation se font alors rapidement sentir car il n’y a rien de plus frustrant que de se sentir submergée par la charge de travail, de courir dans tous les sens, au détriment de son équilibre et de la qualité du travail fourni.

    La nécessité de réorganiser le travail

    Dans les cabinets où l’activité est soutenue, il est donc devenu très difficile pour les assistantes d’assurer toutes les tâches qui leur incombent dans de bonnes conditions. Une nouvelle organisation du travail s’impose alors, en confiant la partie administrative à une secrétaire par exemple. Chacun retrouve ainsi le goût du travail bien fait et la fierté de mener à bien sa tâche dans des conditions propices à l’épanouissement de tous les membres de l’équipe. Et tout le monde retrouve le sourire !

     Et vous ? Comment vivez-vous votre quotidien ?

    Isabelle LAVAL